Vosges : après un malaise mortel, les gendarmes démantèlent un trafic de stupéfiants

La Gendarmerie des Vosges revient sur une enquête qui a permis de démanteler un trafic de stupéfiants dans le secteur de Rambervillers.
Magnum la Radio Un véhicule de Gendarmerie, illustration
C'est une longue enquête qui a démarré au soir du 12 février dernier à Rambervillers, dans un appartement. 

Alors que les secours sont appelés, après qu'une femme âgée d'une trentaine d'années fait un malaise, victime qui était toxicomane, selon les gendarmes. 

Malgré l'intervention des secours, la jeune femme n'avait pas pu être ramenée à la vie.

Décédée sur place, une enquête avait immédiatement été ouverte et confiée à la Gendarmerie de Saint-Dié-des-Vosges. 

Au fil de leur enquête, les militaires ont mis au jour un important trafic de stupéfiants qui avait pris place au sein de la commune de Rambervillers. 

Le 11 mai dernier, une opération de police a été menée dans un appartement, alors qu'au même moment, deux nancéiens venaient livrer de la drogue. 

7 personnes avaient alors été interpellées sur place. Les enquêteurs avaient mis la pain sur plus de 20 000 euros en liquide, plus de 350 grammes d'héroïne et 150 grammes de cocaïne. Plusieurs véhicules vaient aussi été confisqués. 

Un procès s'est déroulé vendredi, explique la Gendarmerie des Vosges sur les réseaux sociaux, les trois mis en cause, comme étant les auteurs principaux dans ce dossier, ont écopé de peines allant jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 10 000 euros d'amende, toujours selon la Gendarmerie.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: