Vosges : Ivre et privé de permis, il appelle un ami lui aussi porté sur la boisson

Un conducteur pris en excès de vitesse et ivre au volant par les gendarmes a appelé un ami pour le chercher, qui était lui aussi en état d'ivresse.
Magnum la Radio Véhicule de gendarmerie, illustration
Il y a des jours comme ça, quand ça ne veut pas... 

Les Gendarmes vosgiens ont eu droit à une curieuse rencontre mercredi, lors d'une opération de contrôle de la vitesse sur la Nationale 59. Alors que les motards de Saint-Dié étaient installés à hauteur d'Etival-Clairefontaine, ils ont pris un conducteur au radar. L'homme circulait à 174 km/h au lieu de 110

Comme à chaque fois lorsqu'une grande vitesse est enregistrée, le conducteur est donc soumis à un alcootest. Un premier souffle dans l'ethylotest révèle qu'il est positif. L'ethylomètre donnera la réponse finale. L'homme roulait avec 1,14 gramme d'alcool par litre de sang. Beaucoup plus que le seuil maximal autorisé.

Véhicule immobilisé, permis retiré sur le champ, l'homme doit donc faire appel à un ami pour se faire raccompagner. 

Un "mauvais joker", ironise la Gendarmerie des Vosges sur sa page facebook, en racontant l'évènement, et pour cause. L'ami une fois arrivé sur place, les gendarmes se sont aperçu que lui aussi semblait avoir bu. Les analyses montreront un taux de 0,88 gramme d'alcool par litre de sang et l'ami, venu donner un coup de main, a du coup lui aussi, perdu son permis. 

La gendarmerie des Vosges constate que les comportements à risque ont tendance à se multiplier ces dernières semaines et appelle donc les usagers de la route à se montrer plus prudents et responsables.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: