Le Conseil Général des Vosges abandonne 2 projets d'envergure !

Le département sonne le glas de la liaison Epinal - Saint Dié et du développement du numérique via des partenariats publics privés.
Magnum la Radio Christian Poncelet, Président du Conseil Général, longuement interpellé par les élus au sujet des PPP
C'est un vrai coup de théâtre qui vient de se produire ce jeudi matin lors de la session de l'examen budgétaire 2013, le président propose l'adandon du partenariat public privé, porté sur les fonds baptismaux par les élus du département lors d'un vote à la majorité. Toujours est-il que lors de la précédente campagne électorale, des voix d'opposition se sont élevées contre le coût jugé exorbitant, d'environ 600 millions d'euros, "ce qui endetterait le département sur 50 ans" dénonce Etienne Pourcher, président du groupe des élus républicains et socialistes (GRES).
Voilà qui donne la teneure des échanges houleux et pourtant, tous aujourd'hui sont d'accord, quant à l'abandon de ce mécanisme de financement.
Le coût des travaux, la réalisation et l'entretien revient à une entreprise privée, le département paye un loyer et devient propriétaire au terme du contrat. Quatre entreprises avaient déjà été sélectionnées. Avec l'abandon du projet, il faudra les dédommager à hauteur de 80 000€ chacune.
"Que de temps et d'argent perdus" dénonce, le même Etienne Pourcher.

{mp3}2558_1459{/mp3}

Pourquoi ce revirement ?
Christian Poncelet le justifie aujourd'hui par des difficultés administratives. La déclaration d'utilité publique pour la portion entre Epinal et Rambervillers est prononcée, ce n'est pas encore le cas pour la portion Rambervillers - Saint Dié. Or, selon lui, le P.P.P porte sur l'ensemble de la route, pas sur la moitié.

Un projet alternatif

Faute d'une liaison réalisée en une fois, le département, propose un découpage par tranche. La première porterait entre Epinal et Sercoeur. Un nouvel axe en partie en 2x2 voies qui nécessite la construction de deux giratoires, d'ouvrages d'art sur le parcours et une voie de liaison jouxtant la N57. Les travaux devraient durer 6 ans pour un montant total de 53 millions d'euros.
Le projet vient d'être validé par l'Assemblée Départementale, mais sans la participation du groupe des Réformateurs. Le PPP rebaptisé, RRR par le groupe des réformateurs : reniement, reculade et rétropédalage. Lors de la campagne, il s'était rallié à l'opposition socialiste contre ce projet...

{mp3}2558_1456{/mp3}

A la demande du groupe des réformateurs de scinder le vote en deux points : d'une part l'annulation du projet initial, d'autre part, l'examen plus approfondi de la proposition faite ce jour pour une nouvelle liaison routière, le Président a opposé un refus catégorique. En arrière plan, des querelles politiques et des rancoeurs persistantes.

{mp3}2558_1458{/mp3}

La majorité départementale qui a trouvé un soutien clair et affirmé du groupe "union des démocrates socialistes et républicains" emmené par François Xavier Huguenot. Le Conseiller général d'Epinal, veut voir plus loin avec l'espoir que la liaison Rambervillers - Saint Dié via Raon l'Etape soit étudiée. Envisagé, ce tracé avait rapidement été abandonné sans qu'aucune étude ne soit réalisée.

{mp3}2558_1457{/mp3}

Les premiers coups de pioche devraient être donnés en 2015, l'axe Epinal - Sercoeur pourrait être opérationnel en 2021.


Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: