Neufchâteau (88) : Simon Leclerc se pourvoit en cassation

Le maire de Neufchâteau, condamné pour harcèlement moral à l'encontre d'une ancienne collaboratrice, se justifie et explique ce qu'on lui reproche.
Magnum la radio
Il y a 10 jours, la Cour d'appel de Nancy avait annulé le jugement de relaxe prononcé à l'égard de Monsieur Simon Leclerc, maire (UMP) de Neufchâteau, en première instance le 11 octobre 2011 par le Tribunal correctionnel d'Epinal. Il a été condamné pour harcèlement moral à l'encontre d'une ancienne collaboratrice à la communauté de communes de Neufchâteau.
Béatrice Laot, ex-directrice des services de la communauté de communes de Neufchâteau, avait été licenciée en janvier 2011 par Monsieur Leclerc, trois ans après son arrivée à la tête de la collectivité.

Il devra verser 7 500 euros de dommages et intérêts à son ex-directrice de la communauté de communes.

Nous avions entendu Maître Gérard Welzer, l'avocat de la plaignante, sur notre antenne au moment de l'appel.

Nous donnons ce lundi la parole à Simon Leclerc qui explique ce qu'on lui reproche et justifie son pourvoi en cassation...

{mp3}2514_1411{/mp3}

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: