Présidentielle : Beaucoup d'inscrits, qu'en sera-t-il de l'abstention ?

Près de 1 700 000 Lorrains inscrits sur les listes électorales sont appelés à se rendre aux urnes dimanche. Soit 89% de la population en âge de voter résidant dans la région, et 4% du corps électoral français.
Photo d'illustration
Il y a des disparités, selon les statistiques de l'INSEE Lorraine. Les Vosgiens sont de bons élèves : 95% de la population est inscrite sur les listes contre 84% en Meurthe-et-Moselle.L'explication serait la présence d'une population étudiante en provenance d'autres régions, qui souvent a conservé son inscription dans la commune de résidence des parents.

Depuis 1997, les jeunes de 18 ans, sont en effet inscrits d'office sur les listes électorales. L'effet démographique en Lorraine, ce sont 23 400 nouveaux électeurs. A 18 ans, les hommes sont plus nombreux que les femmes. 52 – 48%, les chiffres s'inversent dès 40 ans. C'est le reflet de la courbe démographique lorraine.

Enfin, s'agissant des inscriptions volontaires, cette fois, les vosgiens sont à la traîne : 3%, ils sont devancés par les meusiens, 4% ; Les meurthe-et-mosellans, 5% et les mosellans, 8%.
Normalement, c'est une démarche obligatoire. Dans les faits, la seule sanction, c'est de ne pas pouvoir voter.

La fin de la campagne électorale ce vendredi à minuit

Les candidats ne s'exprimeront plus avant dimanche. Plus de sondages, plus d'estimations non plus.

Et justement dans les sondages, ce qui est ressorti le plus ces dernières semaines, c'est la forte abstention. Les Français bouderaient en masse ce scrutin de 1er tour. Dans la région, c'était le cas en 2002

{mp3}1576_486{/mp3}


Le spectre de l'abstention

En 2002 dans la région, on avait battu un record pour une élection présidentielle. Record d'abstention, records de candidats également. 16 au total.
C'est d'ailleurs l'une des explications à la qualification surprise de Jean-Marie Le Pen pour le second tour. Meurthe-et-Moselle, Vosges, Haute-Marne, le candidat FN était sorti devant Lionel Jospin.
En 2007, à l'inverse on assiste à un niveau de participation tel qu'on ne l'avait pas connu depuis 1974. Plus de 84% pour les Vosges, bons élèves. Dans les trois départements, Nicolas Sarkozy caracolait en tête à plus de 31% sauf en Meurthe-et-Moselle où, Ségolène Royal le talonne de près.
Le troisième homme était François Bayrou, entre 15 et presque 19%.
Jean-Marie Le Pen réalise son meilleur score en Haute-Marne avec 17%.
Qu'en sera-t-il dimanche ? La bonne participation dans les meetings régionaux confirme un attrait pour l'élection. Néanmoins, les électeurs estiment que la campagne s'est déroulée assez loin de leurs préoccupations. C'est très contrasté. Le premier tour pourrait à nouveau être boudé, moins qu'en 2002, mais un potentiel d'abstention estimé à 20-25 %.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: