Régionales 2015 : Nadine Morano pourrait être évincée après ses propos polémiques

Nicolas Sarkozy va demander le retrait de l'investiture de Nadine Morano comme tête de liste des Républicains, de Meurthe-et-Moselle aux régionales 2015.
Photo d'archive
Dans un communiqué de presse, Philippe Richert, candidat à la présidence de la Grande Région, demande à Nicolas Sarkozy, l'éviction de Nadine Morano.

Ses propos "sur la race blanche", tenus dans l'émission de divertissement de Laurent Ruquier continuent de créer la polémique.

Le parti des Républicains se désolidarise et confirme, dans un communiqué de presse diffusé ce mercredi matin, avoir saisi la commission d'investiture pour lui proposer de retirer l'investiture de Nadine Morano en Meurthe-et-Moselle.

"Ses derniers propos ne correspondent ni à la réalité de ce qu'est la France, ni aux valeurs défendues par les Républicains" est-il écrit.

La décision devrait être annoncée d'ici la fin de journée. C'est l'élue nancéenne, Valérie Debord qui serait pressentie pour remplacer Nadine Morano.

Sur Twitter, Nadine Morano a réagi : "je m'étonne de l'annonce d'une décision d'éviction sans que la Commission Nationale d'investiture ne se soit réunie... ?"
Depuis samedi soir, elle a, à plusieurs reprises, confirmé ses propos et apporter de nombreuses explications, sans toutefois parvenir à convaincre la majorité des élus de son propre camp.

Nicolas Sarkozy espérait que la polémique s'éteigne d'elle-même. Son fidèle lieutenant, Brice Hortefeux était même intervenu sur I-Télé, mardi soir, pour apporter un éclairage modéré sur les intentions de Nadine Morano. Visiblement sans succès, puisque la principale intéressée, les a, une fois de plus, réitérés lors d'une interview sur un média national, mercredi matin.

C'est la goutte d'eau qui a décidé Nicolas Sarkozy à trancher, afin de ne pas s'aliéner les centristes, indispensables à la victoire tant espérée par le président des républicains. Remporter les régionales 2015, le placerait sur une rampe de lancement pour la présidentielle.

C'est pourquoi, la décision de Philippe Richert est salué par le Maire, UDI, de Nancy qui pourrait voir l'une de ses adjointes prendre la tête de la liste départementale.



Nadine Morano n'a pas tardé à réagir. Interrogée par nos confrères du Point, elle répond avec son tact légendaire et en profite pour fustiger violemment Nicolas Sarkozy, dont elle a longtemps été la porte-flingue. "Nicolas Sarkozy, ce n'est même pas la peine qu'il songe à se présenter à la présidentielle, je le dézinguerai !", affirme-t-elle.

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: