Épinal : Réforme de la police judiciaire, avocats et magistrats n’en veulent pas

Réformer la police judiciaire ? Pour eux, c’est un grand « non ».
Et chose peu commune, pour une fois avocats comme magistrats, sont d’accord.

D’ailleurs, ce lundi, 30 professionnels du justice, manifestaient devant le tribunal d’Épinal…

Pour un certain nombre d’avocats, comme de magistrats, la réforme de la Police Judiciaire n’est pas acceptable. Selon eux, elle remettait en cause une valeur fondamentale de la Justice : son indépendance.

Portée par le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, le projet provoque déjà une levée de boucliers…

Pour se faire entendre, les acteurs du monde judiciaire ont décidé d’organiser, ce lundi 17 octobre, des rassemblements de protestations partout à travers le pays.
À Epinal, ils étaient 30, devant les marches du tribunal judiciaire…

Parmi eux, Stéphane Giuranna, bâtonnier des avocats du Tribunal spinalien, que Magnum la Radio a pu interviewer. Nous lui avons demandé d’expliquer, en quoi consiste exactement cette réforme, et les raisons pour lesquelles elle est loin de faire l’unanimité… Réponse ci-dessous :

Stéphane Giuranna, avocat, bâtonnier du Tribunal d’Épinal.

« C’est extrêmement grave, puisque ça veut dire que toutes les enquêtes seraient sous la main des préfets et donc du Ministre de l’Intérieur »

De son côté, le ministre de l’Intérieur jugeait, il y a peu, la réforme “courageuse et indispensable” et n’entendait pas la remettre en cause…
Par cette mobilisation nationale, les professionnels de justice espèrent avoir été entendus. La reprise des discussions devrait intervenir au second semestre 2023.