Le SAS au bout de la nuit (2/3)

En nationale 2 masculine, après sa défaite contre Amiens, le SAS rattrape le coup en s'imposant à Boulogne au bout de deux heures de match.

Magnum la radio Sas Volley

Le SAS avait décidé de se venger à l'ACBB et c'est chose faite ! il a fallu s'employer pour arracher le gain du match trois manches à deux au bout de deux heures de match acharné. Les Spinaliens concèdaient le premier set de justesse (25/23). Puis, ils s'enhardissaient pour remporter le second (20/25). Les coéquipiers d'Ogumgbemi, en forme, lâchaient le troisième set très accroché (31/29). Les jaunes répondaient et enlevaient le quatrième set (24/26) au mental. Le tie-break, les vosgiens étaient plus forts physiquement et mentalement et arrachaient la décision en onze minutes (8/15). Au classement, le SAS est toujours quatrième. Sur quoi le SAS a fait la différence ? réponse avec Sébastien pellisser...

 {mp3}1289_226{/mp3}

25/23 en 24’,

20/25 en 26’,

31/29 en 33’,

24/26 en 26’,

8/15 en 11’

 

Rappel : SAS 0/3 AMIENS : Dans le premier set, Epinal tenait son adversaire mais cède sous les coups des Nordistes (22/25). Dans le second set, Amiens métropole confirme et envoie un signal fort aux Spinaliens. Ils s'imposent tout en puissance 23/25. Puis dans le dernier set, les partenaires de François Mérel, hors sujet, concédaient un 19/25.

Le SAS s'est heurté à un mûr et s'est effondré progressivement comme un chateau de cartes. Il a pêché physiquement comme mentalement dans tous les compartiments du jeu. Le constat est amer mais les coéquipiers de Fabien Pelc auront beaucoup de mal à terminer sur la deuxième marche du podium.

On a vu la différence de régularité entre les deux formations sur ce match. Les Spinaliens ont manqué de concentration, ont été victimes d'une réception défaillante et ont commis trop d'erreurs. Smatchs dans le filet, ballons hors des limites du terrain, bloc inconstant...arrêtez la coupe est pleine !

L'analyse d'Hélori Derrien...

 {mp3}1289_192{/mp3}

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: