Le SAS gâche et se fait piéger (0/2)

Le SAS peut se mordre les doigts ! dominateurs, les Spinaliens se sont pourtant inclinés deux à zéro devant le Red Star qui a parfaitement joué le coup, même réduit à dix.

Magnum la radio SAS RED STAR MARS 2012

 En première période, Epinal se crée de nombreuses occasions mais vendange malgré un système tactique offensif avec Asbabou et Mendès aux avant-postes. Jérémy Colin a lui supplée Dédhiou, suspendu. C'est sur une erreur défensive de Oswald que le club de la cité des images concède le premier but juste avant la mi-temps (40ème, zéro à un). Malfleury bat Robin et inscrit son douzième but de la saison.

En seconde période, Les jaunes repartent de l'avant. Jahier rentre en jeu mais c'est Mendès qui s'illustre. Il fait parler sa puissance dans les 18mètres, il remise pour Asbabou qui voit sa tentative détournée de justesse par un défenseur adverse.

A la douzième minute, Sébastien Chéré se réaxe et arme un tir dévissé non cadré. Dans la minute suivante, Ndoye voit sa frappe contrée par l'arrière garde Parisienne bien regroupée.

A la 26ème, le sort donne un coup de main aux partenaires de Gaetan Bussmann, très actif sur son aile gauche. Deux cartons jaunes pour un joueur trop excité, le Red Star est réduit à dix.

Le SAS pousse. A la 27ème, un centre de Jérémy Colin en cloche pour Mendès, sa tête décroisée rase la barre transversale.

 Tissot sent que Jahier est hors du coup. Le pompier est remplacé par Loic Demangeon, plus frais.

A la 30ème minute, bon coup franc de Chéré repoussé par la défense adverse. Le danger se rapproche. Asbabou sert Mendès, hélas sa tête passe au dessus de la cage. A la 32ème, plein axe, Bussmann adresse un boulet de canon aux 20mètres mais le gardien est à la parade.

A la 34ème, Chéré s'essaie à la frappe, malheureusement avortée. Le ballon revient sur Mendès qui réalise un sublime retourné acrobatique, en vain.

A la 37ème, Asababou insiste, l'attaquant Maroccain, bloqué à treize réalisations depuis la trêve, n'est pas plus en réussite. Il tergiverse dans la surface de réparation, NDoye récupère l'offrande et l'expédie hors cadre d'un tir puissant.

Le temps s'égrène, le pressing paie encore à la 45ème, Jérémy Colin a l'opportunité de ramener les deux équipes à égalité. Il hérite d'un ballon qui traine à l'entrée des 18 mètres. Sa frappe lourde est cadrée mais le portier Parisien se couche parfaitement et s'interpose. Encore du gâchis qui risque de se payer cash...

L'heure des hommes de Fabien Tissot était passée. En manque de réussite, ce qui devait arriver, arriva. Sur un contre mené à 100 à l'heure, le Red Star double la mise. Tout le banc adverse se lève; le club visiteur vient de jouer un bien mauvais tour sur le terrain du second du championnat.

Du même coup, il prend sa revanche sur le match aller (zéro à trois). Epinal devra rattraper le coup contre Nîmes le week-end prochain. Dûr dûr...

Epinal a manqué de réalisme offensif, a pêché physiquement et commence à pâtir du manque de solutions offensives. Les absences de Goncalvès ou encore Romain Chouleur (blessés) pèsent sur l'efficacité du club qui rate l'occasion de consolider sa place sur le podium. C'est une défaite qui pourrait côuter chère en fin de saison.

 Du côté Spinalien, la déception est légitime; Sébastien Chéré, milieu de terrain...

 

 {mp3}1379_287{/mp3}

 

Fabien Tissot le coach est frustré...

 

{mp3}1379_288{/mp3}

Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: