Le SAS n'avait pas de carburant (0/1)

Epinal s'incline logiquement 0/1 face à Quevilly jeudi soir à la Colombière devant 3 500 spectateurs. Une très mauvaise opération dans la lutte pour la montée en ligue 2.
Magnum la Radio Sandy Paillot a failli trouver la faille mais sa frappe a été contrée par la défense Quevillaise
Le SAS a malheureusement déjoué face à une redoutable équipe de l'US Quevilly qui s'est visiblement bien remise de sa défaite en finale de la coupe de France. C'est dommage que les Spinaliens aient offert une prestation fade devant la meilleure affluence de la saison (3 500 spectateurs qui profitaient du superbe temps dans les gradins du stade). L'absence de N'Doye (suspendu) et celle Fouad Rachid, blessé ont visiblement pesé dans les rangs Spinaliens...
Le milieu offensif Quevillais Matthias Jouan a fait beaucoup de mal au SAS en inscrivant le seul but de la rencontre à la seizième minute...

{mp3}1650_565{/mp3}


Régis Brouard, l'entraineur de l'US Quevilly se réjouit de la prestation de ses joueurs quelques jours après la retombée de l'euphorie inhérente à la finale de coupe de France...


{mp3}1650_562{/mp3}


Une énorme déception et des points cruciaux perdus dans la course à la montée selon le milieu offensif du SAS, Valentin Focki...


{mp3}1650_563{/mp3}


L'entraineur du SAS Fabien Tissot est désabusé, son équipe est tout simplement passée à côté du match...


{mp3}1650_564{/mp3}



Les temps forts de la rencontre :

A la seizième minute, pas attaqué, le milieu Quevillais Matthias Jouan a du champs, il s'avance et arme une frappe splendide aux 20 mètres. Malgré la détente d'Olivier Robin qui touche le ballon, les filets tremblent et les Spinaliens sont menés 1/0.

Asbabou est surveillé comme le lait sur le feu. Romain Chouleur tente d'accélérer le jeu mais ses passes ou ses centres sont trop imprécis. Sébastien Chéré tente également de tirer son épingle du jeu, met du mouvement mais ne trouve pas idéalement ses partenaires de l'attaque.

Sandy Paillot hérite d"un ballon dans la surface de réparation, il arme un premier puis un deuxième tir contré alors que le gardien Quevillais semblait battu.
Julien Jahier est présent, juste avant la pause, l'attaquant du SAS se met en évidence. Il allait défier le portier adverse mais le heurtait pour expédier le ballon juste au dessus de la barre transversale. On en reste là à la mi-temps (0/1).

En seconde période, les joueurs de Fabien Tissot reviennent avec d'autres intentions. A la 56ème, Focki déborde côté droit et sert Julien Jahier aux six mètres, ce dernier reprend l'offrande du plat du pied mais le cadre se dérobe sous la pression du gardien adverse.

57ème, Sortie de Chéré, entrée de Goncalvès.

80ème, Victor Mendès place sa tête aux six mètres mais manque la cible parmi une forêt de joueurs.

89ème, frappe de Gaetan Bussmann pas assez appuyée, directement dans les gants du portier de l'US Quevilly.

90ème, incurtion adverse, frappe de Cédric Vanoukia au dessus de la cage Spinalienne.

92ème, Jouan se joue de la défense du SAS et arme une frappe lourde qui terme sur le poteau d'Olivier Robin.

Coup de sifflet final sur un score logique en faveur de l'US Quevilly qui assure mathématiquement son maintien en national.



Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: