Le SAS prépare la ligue 2 en coulisses

Avant la réception de Quevilly ce soir, finaliste malheureux de la coupe de France, Epinal s'impose 2/1 à Orléans et revient au pied du podium du championnat de national. Et pourtant, les Spinaliens étaient menés à la 25ème 1/0...la route vers la ligue 2 se poursuit. Vannes, Ajaccio ont gagné, le leader Niort est neutralisé à Bayonne. En coulisses, le club Spinalien s'active...
sas football VOSGES MATIN Julien Jahier a été encore été buteur à Orléans (douzième but personnel)
Nicolas Holveck directeur de l'ASNL suit attentivement les résultats du SAS...


{mp3}1625_550{/mp3}


La victoire, l'accueil de Quevilly, la ligue 2, Le point avec le défenseur Loic Demangeon...


{mp3}1625_535{/mp3}


En coulisses, la ligue 2 se prépare et attire énormément les convoitises. Les dirigeants reçoivent de multiples propositions concernant le merchandising (produits dérivés tels que les maillots, écharpes...), la sécurité (éventuellement pour canaliser les supporters adverses excités), les travaux de réfection des vestiaires, l'installation d'une tribune provisoire derrière le but côté ville (?), la conception d'un espace presse pour les interviews d'après-match (un préfabriqué ?)...d'ailleurs Gaetan Gavoille, chargé de développement vient d'être débauché du GET vosges pour s'occuper de la communication, la presse et gérer les relations avec les partenaires.

La ligue deux, ca veut dire la réception de Metz dans le derby lorrain, l'accueil de Monaco, Guingamp, Lens, Angers, Tours, Troyes, Sedan et certainement Auxerre, Dijon, Brest, Ajaccio ou Sochaux à la lutte pour le maintien en ligue un...
Il ne faut pas s'enflammer, la venue du PSG en coupe de France il y a quelques années, avait attiré 7000 spectateurs donc il faudrait tabler sur 5 à 6000 spectateurs en moyenne, ce qui n'impliquerait pas une profonde révolution au niveau des infrastructures d'accueil. Le club de la cité des images sait qu'il ne doit pas mettre en danger la pérennité financière du club s'il venait à faire l'ascenseur et redescendre directement en national.

Fabien Tissot s'est rendu à Stoke City rencontrer Salif Diao afin de capter un investisseur privé et accompagner le développement du SAS football.
Le directeur sportif Laurent Benier doit se rendre au Sénégal pour superviser quelques talents. En attaque, deux perles Sénégalaises pourraient être recrutées pour densifier ce secteur de jeu. Au milieu, si Epinal venait à perdre N'Doye ou si les offres concernant l'international Africain Seck étaient florissantes, il faudrait palier rapidement à un départ. La L2 est d'un niveau très dense physiquement et la puissance des Sénégalais est indispensable.
Si le SAS monte, certains joueurs qui travaillent devront avoir un emploi du temps aménagé afin de faire face aux obligations du professionnalisme et des deux entraînements quotidiens.
Ainsi Sébastien Chéré (étudiant en pharmacie), Jonathan Goncalvès, Olivier Robin (éducateur au SAS), Loic Demangeon (éducateur jeunesse à Rambervillers), Julien Jahier (pompier professionnel et co-gérant du soccer à Nancy)...devraient révolutionner leur emploi du temps, le temps d'une saison.
En ce qui concerne Oswald, Paillot voire Bussmann, ils resteraient au club presque à coup sûr...et le partenariat avec l'ASNL permettrait sans doute de conserver Rachid et d'attirer deux à trois autres élements en manque de temps de jeu. On pense à l'attaquant Benjamin Jeannot, le milieu offensif Hammar et le gardien Pillot.
Enfin pour s'aligner en ligue deux, le SAS, plus petit budget de national (un million d'euros) a besoin des quatre millions d'euros de la Fédération Française de football et aura la plus faible marge de manoeuvre au second échelon national à l'image d'Arles-Avignon (8 millions d'euros) ou Amiens (8.2 millions d'euros). Les autres millions tomberont à l'issue de la saison en fonction du classement du club de la cité des images.


SAS QUEVILLY jeudi 19h à la colombière avec Magnum la Radio.



Le résumé du match (sources SAS football) :

Les Spinaliens s'attendaient à une rencontre compliquée à Orléans, et ils ne se sont pas trompés puisqu'à la 10ème minute sur un long dégagement du gardien orléanais, la défense spinalienne se faisait surprendre et Lefaix s'y reprenait à deux fois pour tromper Olivier Robin (1-0 à la 10').

Ce but ne décourageait pas Abdellah Asbabou et ses coéquipiers, bien au contraire, Romain Chouleur était même à deux doigts d'égaliser sur un lob de 35 mètres, mais sa tentative s'échouait sur la barre transversale.

Le SAS poussait en cette fin de mi-temps et en toute logique Cheick N'Doye égalisait d'une tête rageuse suite à un centre de Valentin Focki (1-1 à la 44ème). . Après la pause les hommes de Fabien Tissot établissaient un "bloc-bas" et ils ne procédaient que par contres.
Tout le banc visiteur croyait au "2 à 1" sur ce magnifique coup-franc de Romain Chouleur, mais malheureusement l'abitre invalidait le but.........

Les visiteurs ne baissaient pas les bras pour autant et à la 79ème minute Julien Jahier donnait l'avantage aux siens sur un ballon millimétré de Romain Chouleur, dans tous les bons coup ce vendredi soir ! (1-2 à la 79').

Les dernières minutes étaient longues pour les Vosgiens mais ils réussissaient à maintenir l'écart et empochaient ces trois points précieux !!

Commentaire de Fabien Tissot : Je suis évidemment très satisfait du résultat, mais je suis surtout très fier de mes joueurs, car même menés à l'extérieur aucun d'entre eux n'a abdiqué ! La victoire était quand même assez logique sur l'ensemble de la rencontre. L'aventure continue......
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: