Malgré sa victoire contre les Verts, Nancy retourne en Ligue 2

L'AS Nancy-Lorraine a fait le boulot samedi soir lors de la dernière journée de Ligue 1 contre Saint-Etienne (3-1). Mais ça ne suffit pas : Lorient est barragiste, Bastia et Nancy sont relégués.

L'AS Nancy-Lorraine est déjà de retour en Ligue 2, un an seulement après l'avoir quittée. Samedi soir à Picot, les hommes de Pablo Correa ont gagné pour l'honneur, sous les yeux de Michel Platini et quelques anciennes gloires du club, face à une équipe de Saint-Etienne démobilisée (3-1, buts de Busin, Diagne et Maouassa).

Ils ont pris le match par le bon bout et pendant onze minutes exactement, après avoir inscrit le deuxième but, ils ont occupé virtuellement la 18e place synonyme de barrage. Finalement Lorient a égalisé contre Bordeaux, et ce sont les Merlus qui affronteront Troyes en aller-retour la semaine prochaine.

Bastia, battu à Marseille, termine bon dernier et accompagne Nancy, 19e, dans la charrette. Ce n'est évidemment pas ce soir que le destin du club au chardon, qui n'a remporté que deux de ses 16 derniers matches (pour 12 défaites et 2 nuls), s'est joué.

On ne peut s'empêcher de repenser à cette défaite incroyable le 18 mars face à Lorient : nantis d'un avantage de deux buts à la mi-temps, les Nancéiens s'étaient effondrés dans la dernière demi-heure, encaissant trois buts et relançant totalement leurs adversaires dans la course au maintien. Ce jour funeste où le président Rousselot avait dû s'avouer vaincu dans la bataille pour la présidence de la FFF.

L'ASNL paye aussi son indigence offensive (plus mauvaise attaque du championnat), un recrutement estival raté, le départ de Lenglet à Séville au mercato, entre autres choses. Après trois ans de purgatoire en Ligue 2, Nancy avait réussi à remonter, sera-ce la même chose cette fois-ci ? En tous cas ce retour express en deuxième division fait tâche à l'heure de fêter le 50e anniversaire du club.

La réaction de Pablo Correa (coach, ASNL) :
"Ce n'est pas ce soir que l'on descend. Il y a des regrets, plein de petites choses qui font qu'on en est là aujourd'hui. C'est un échec personnel, j'en prends ma responsabilité. Le match contre Lorient a évidemment été un tournant. Est-ce que je serai là la saison prochaine ? Pas si je gagne mardi à l'Euromillions... "

La réaction de Jacques Rousselot (président, ASNL, au micro de Canal+) : ""Il n'y avait pas la flamme dans cette dernière ligne droite, l'implication nécéssaire pour aller chercher quelque chose. Nos joueurs sont des garçons qui ne mesurent pas la chance qu'ils ont de pratiquer un métier fantastique [...] Il ne suffit pas de dire les choses. Après les mots, il y a les actes".

   

               
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2020, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: