Ex-Bihr (Uriménil) : sans accord, point de salut ?

La Cour d'appel de Nancy pourrait confirmer lundi la vente d'une partie des actifs à la société Halpack (Rambervillers). Son directeur Benoît Halbout reste campé sur ses positions face au projet d'Olivier Jacquemard (corderie Mesnard).
Magnum la radio Photo d'illustration
Neuf mois après la liquidation, l'espoir demeure pour les ex-salariés de la corderie Bihr à Uriménil.
Au début de l'été, le tribunal de commerce d'Epinal avait acté la vente d'une partie des actifs à la société Halpack de Rambervillers. L'offre concernait 6 machines et la reprise de 15 salariés, chiffre monté à 26 après négociation.

Quelques jours plus tard, le patron de la corderie Mesnard à Saumur, Olivier Jacquemard, demandait au procureur de faire appel de la décision du tribunal, proposant de faire redémarrer le site immédiatement avec une quarantaine de salariés.

La Cour d'appel de Nancy doit se prononcer lundi sur le dossier. L'offre de Mesnard pourrait être arrivée un peu trop tard selon l'avocat des anciens salariés de Bihr, Ralph Blindaueur...

{mp3}4231_2787{/mp3}

Au moment de sa liquidation en janvier, 167 salariés de la société Bihr se sont retrouvés au chômage.
Publié:
Mis à jour:
Magnum la radio © 2019, tous droits réservés.
On Air
×
A l'antenne: